Pour répondre aux attentats

Tu es les Dieu des miséricordes !

 

Je remets entre tes mains les victimes des attentats de Paris,

Du Liban, de Syrie, d’Afghanistan, de Centre Afrique

Ces enfants, ces mamans, ces hommes de tous les continents.

Tu le sais bien, ce sont tes enfants

 

Je remets entre tes mains tous les survivants.

Ils sont en vie. Je te rends grâce

Mais ils sont marqués par ce sang, cette panique,

L’odeur de la mort.

Père, apaise leur cœur !

 

Protège aussi tous ces pompiers, policiers, gendarmes, soldats,

Infirmiers, urgentistes, hommes et femmes des hôpitaux

Que de dévouement, de courage devant

La panique et le sang, les cris et les larmes…

Ils ont besoin d’être écoutés, soutenus

Et surtout remerciés, ces médecins de l’impossible

 

Quant aux acteurs de ces massacres.

Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !

Faut-il que leur cœur soit barbouillé,

Pour croire bien faire tout en semant la mort

Et pourtant pour eux aussi ton Fils est mort.

 

En pensant à eux, Père, je relis cette prière,

Trouvée sur le corps d’un enfant.

Il y a 70 ans déjà, à Ravensbrück

 

" Seigneur, rappelle-toi aussi des hommes et des femmes au cœur mauvais.

Mais ne te souviens pas des souffrances qu'ils nous ont infligées,

Souviens-toi des fruits que nous avons portés grâce à elles – notre

Camaraderie, notre loyauté, notre humilité, notre courage, notre

Générosité, la grandeur de cœur qui s'est déployé à partir de tout cela et

Lorsqu'ils viendront au jugement, fais que ces fruits soient leur pardon "

 

Que ton Esprit nous ouvre à cette Parole :

Ne rendez à personne mal pour mal, mais que tous soient témoins de votre bon vouloir. Si c’est possible, essayez de vivre en paix avec tous. Ne vous faites pas justice vous-mêmes mais laissez agir la justice de Dieu, car il est écrit : À moi la vengeance, c’est moi qui rendrai à chacun — parole du Seigneur. Au contraire, si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s’il a soif, donne-lui à boire. Et ce seront autant de charbons brûlants sur sa conscience. Tu ne te laisseras pas vaincre par le mal, mais tu vaincras le mal par le bien. » (Romains 12,17-21).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site