creches vivantes

Communiqué de Mgr de Kerimel

Evêque de Grenoble-Vienne

Otez ces crèches que notre société ne saurait voir !

Je ne parle pas de ces petits personnages en terre cuite ou autre matière, mais de ces crèches vivantes de familles totalement démunies, obligées de dormir sous des toiles et des planches dans le froid et l’humidité.

Il y a quelques jours, le Dauphiné Libéré a montré la photo d’un homme et d’une femme Kosovars, avec un nouveau-né dans les bras ; notre monde les fabrique en série ces crèches vivantes. On voudrait ne pas les voir, on préférerait qu’ils aillent « crécher » ailleurs, qu’ils retournent dans leur pays, qu’on ne voie plus leur misère qui nous donne mauvaise conscience. Il serait bon que notre société se mobilise davantage pour loger dignement ces personnes plutôt que de s’indigner contre des santons.

Je rends hommage à tous ceux qui s’approchent de ces crèches vivantes, qui n’ont pas peur de se salir pour faire sourire les enfants et apporter un peu d’espoir. Je rends hommage à ceux qui arrivent à reloger une famille ou plusieurs. Merci à vous qui nous faites vivre Noël !

Joyeux Noël à tous !

Guy de Kerimel

Évêque de Grenoble-Vienne

Slider creches noel14