Le Pape partage un repas avec les pauvres

 A l'occasion d'un repas organisé  à l’intérieur de la basilique de San Petronio à Bologne. Le Souverain Pontife y a partagé un moment avec des pauvres, des réfugiés et des détenus.  

"Pour un chrétien, le plus grand honneur qui puisse être rendu au Seigneur n’est pas de faire ce qu’il croit être le mieux pour le vénérer mais ce qu’Il veut Lui le Seigneur. Dans le cas présent : Ne pas l’honorer dans une église avec des tissus de soie, alors que dehors on le néglige (dans le pauvre) quand il pâtit le froid et la nudité. « Le corps du Christ qui est sur l’autel n’a pas besoin de manteaux, mais d’âmes pures; alors que ceux qui sont dehors ont besoin d’un grand soin », souligne Giovanni Marcotullio pour Aleteia. Quel avantage pour le Christ que la table du sacrifice soit pleine de de vases d’or, son autel orné de voiles d’or, alors que dehors le pauvre meurt de faim et de froid ? Aux pharisiens qui le critiquaient, dans le même genre de circonstance, Jésus répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger » (Lc 6, 4-5)."

Isabelle Cousturié  (commentaire in Journal de Denis Chautard )