Profil-type de l' évèque ..(Pape François)

 

La communion et la coresponsabilité sont au cœur des journées de rencontres organisées au Vatican à l’intention des évêques récemment nommés. Ce jeudi matin, ces derniers ont pu rencontrer le Pape François, en présence du cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques et du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. Dans un discours plein d’encouragements, le Saint-Père a redit quel doit être selon lui le profil-type de l’évêque. Ce dernier ne devra jamais considérer son ministère comme acquis mais le protéger pour éviter qu’il s’use. Il ne devra jamais cesser de s’étonner devant le dessein de Dieu, ne pas avoir peur de marcher en sa présence et en présence de l’Eglise. Il faut que les pasteurs restent auprès de leurs troupeaux, avec intimité, assiduité, constance, patience, a martelé le Pape François. Il a fustigé les évêques toujours pressés de changer d’adresse, qui vont et viennent sans but ; les évêques ternes et pessimistes, résignés à l’obscurité du monde et à l’apparente défaite du bien, qui crient en vain que la forteresse a été attaquée.

Pour le Souverain Pontife, l’Evêque n’est pas le défenseur d’un groupe vaincu, mais le gardien de l’Evangile de la joie. Il devra veiller sur ses prêtres, prendre le temps les recevoir, de les accueillir, de les guider. Je veux des évêques que l’on peut joindre à tout moment, a lancé le Pape François, non pas parce qu’ils disposent de nombreux moyens de communication, mais en raison de l’espace intérieur qu’ils offrent aux autres, sans discriminations, à leurs besoins concrets ; des évêques disposés à leur dispenser la totalité et la plénitude de l’enseignement de l’Eglise et pas un catalogue de regrets. L’évêque de Rome a voulu également les mettre en garde contre la tentation de sacrifier leur liberté en s’entourant de courtisans. Soyez des sentinelles capables de réveiller vos églises, leur a-t-il dit, de veiller sur le peuple de Dieu mais surtout les jeunes et les personnes âgées ; car les premiers sont nos ailes, les seconds sont nos racines. Ne vous laissez pas assoupir dans une plainte nostalgique d’un passé fécond mais désormais révolu. Dialoguez avec respect avec les grandes traditions dans lesquelles vous êtes plongés sans avoir peur de vous perdre et sans avoir besoin de défendre vos frontières. L’Eglise se définit par l’amour du Christ qui ne connait pas de frontières. Ne gaspillez pas vos énergies dans l’affrontement, leur a-t-il enfin recommandé, construisez et aimez.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site